Préserver sa santé : quelle est l’importance des activités physiques ?

par Pauline

Le stress, la fatigue, le surmenage, les mauvaises habitudes de vie et de nombreux autres paramètres impactent négativement la santé. Pourtant, clairement, il est primordial de préserver sa santé et de profiter d’un réel bien-être. Pour y parvenir, de nombreuses solutions et astuces sont envisageables. Toutefois, dans ce cadre, l’option de la pratique d’activités physiques est l’une qui revient le plus. Indéniablement, ces dernières ont de réels avantages pour préserver et booster la santé et le bien-être. Faisons un focus sur l’importance des activités physiques au quotidien !

L’activité physique : qu’est-ce que c’est ?

Une activité physique est tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques entrainant une augmentation de la dépense d’énergie au-dessus de la dépense de repos. Ces activités désignent tous les mouvements effectués dans le cadre des loisirs, des déplacements, des exercices professionnels et dans bien d’autres contextes. Elles représentent une excellente alternative pour préserver sa santé. Bougez pour votre santé, c’est vous préserver.

Les activités physiques d’intensité modérée ou soutenue ont des effets très bénéfiques sur la santé. Elles facilitent la prévention et la prise en charge de maladies non transmissibles telles que le diabète, les cancers, les maladies cardio-vasculaires et bien d’autres.

Favoriser son bien-être mental et physique grâce aux activités physiques

La pratique régulière d’activités physiques d’intensité modérée favorise le bien-être et la qualité de vie globale. Ces actions sont possibles grâce aux effets de l’activité physique sur les facteurs qui interviennent dans les différents aspects concernés. Entre autres, il s’agit des expériences affectives par l’intégration au groupe, la baisse du niveau de stress et la satisfaction par la participation active à la vie sociale. Les différentes répercussions psychiques énumérées sont observées aussi bien au niveau de la population pathologique que celle non pathologique. Vous pourrez découvrir différents types d’activités physiques sur Let’s Go Play Outside.

Pour le bien être mentale, l’activité physique contribue à l’acquisition et au maintien du capital osseux. Les activités physiques agissent sur la masse osseuse, sur sa densité et sur sa texture. Aussi, les activités physiques, lorsqu’elles sont régulièrement pratiquées, renforcent l’unité neurovasculaire par au moins deux mécanismes : accroissement de l’angiogenèse et de l’astrologie.

L’effet des activités physiques sur le cerveau concerne également les pathologies dégénératives comme le vieillissement pathologique et la maladie d’Alzheimer. En effet, les personnes qui ont pratiqué une activité physique régulière tout au long de leur vie ont une perte de tissu cérébrale moins importante que les personnes inactives physiquement. Ces personnes ont également de meilleures performances cognitives.

Apport des activités physiques dans la prévention des maladies

Grâce aux activités physiques, vous réduisez vos risques de contracter une maladie. Pour les maladies cardio-vasculaires par exemple, les activités physiques sont recommandées pour prévenir leur survenance. Elles limitent également leurs conséquences lorsqu’elles s’installent. Les principales affections concernées sont la coronaropathie, l’insuffisance cardiaque chronique et l’artériopathie des membres inférieurs. Les activités physiques préviennent la survenue d’un diabète de type 2 dans environ 60 % des cas chez des personnes qui présentent une intolérance au glucose.

Lorsque le diabète est installé, l’activité physique facilite l’homéostasie glycémique. Elle permet :

  • la réduction de la résistance de l’insuline ;
  • l’amélioration du transport et de l’utilisation du glucose musculaire ;
  • la diminution de la production hépatique du glucose.

Chez les personnes hypertendues, l’activité physique réduit la pression artérielle en moyenne de 11 mm hg pour la pression systolique et de 8 mm hg pour la pression artérielle diastolique. Aussi, l’activité physique participe à l’amélioration du profil lipidique sérique avec une diminution en moyenne de 3,7 % du taux de triglycérides.

Par ailleurs, l’activité physique a un effet préventif conséquent sur le cancer du colon et du sein. Elle a un effet probant sur le cancer de l’endomètre. Les preuves existent, mais elles sont limitées pour le cancer du poumon et de la prostate. Pendant et après le traitement, une activité physique adaptée d’intensité faible améliore la qualité de vie et diminue la sensation de fatigue. Les activités physiques diminuent également la fraction biologiquement active des hormones sexuelles.

Cet effet bénéfique influe sur les cancers hormono-dépendants (seins, endomètre, prostate) en réduisant la production endogène des œstrogènes, mais aussi, en augmentant la Sex Hormone Binding Globulin (SHBG). En se liant à l’œstradiol ou à la testostérone, la SHBG diminue leur fraction libre.

Taux de mortalité : quelle est l’influence des activités physiques ?

Les activités physiques sont considérées comme des comportements qui réduisent la mortalité prématurée pour toutes les causes confondues. Aussi, elle pourrait jouer un rôle dans l’amélioration du niveau de vie, de la qualité de vie sociale et surtout dans l’allongement de l’espérance de vie. En effet, de nombreuses études montrent de façon concordante un risque plus faible de décès chez les personnes qui sont physiquement actives.

Les personnes ayant une activité physique insuffisante ont un risque de décès majoré de 20 à 30 % par rapport à celles qui sont suffisamment actives. Il existe une relation effet-dose. En réalité, plus l’intensité et plus la durée de pratique augmentent, plus la mortalité diminue. Une dépense énergétique de 1000 kcal à 1700 kcal par semaine serait associée à une réduction significative du taux de mortalité.

Plus de 5 millions de décès pourraient être évités si la population mondiale était active. Aujourd’hui, l’inactivité est la quatrième cause de mortalité dans le monde. Elle se présente comme une véritable pandémie dépassant l’impact du tabagisme.

D’autres indications pour se maintenir en bonne santé

En plus des activités physiques, vous pouvez recourir à d’autres options pour préserver votre santé. Commencez par soigner votre alimentation. Pour avoir une alimentation équilibrée, vous devriez éliminer les grandes quantités de graisse et de sel de vos plats. Préférez les légumes, les fruits et les vitamines. Aussi, buvez beaucoup d’eau. Vous désaltérer avec de l’eau toute la journée permet de vous hydrater et de moins ressentir la faim.

Surtout, dormez bien. Il est recommandé de dormir 7 heures par nuit complète. Si vous n’y arrivez pas, octroyez-vous des moments de siestes dans la journée. Aussi, n’oubliez pas que les relations sociales sont d’une grande aide. Maintenez vos liens ainsi que vos relations amicales, sociales, familiales et autres. L’isolement nuit à l’épanouissement et donc à la santé.

Related Articles

Leave a Comment