Galeries Lyon : tout ce que vous devez savoir sur les galeries d’art

par Pauline

En tant qu’espace public destiné à l’exposition et à la vente d’œuvres, une galerie d’art est une source d’attraction pour des amateurs, des artistes, et même pour des curieux. Parfois mal nuancée avec d’autres lieux d’exposition comme les musées, la galerie se décline aujourd’hui avec le développement d’Internet, en une version virtuelle qui permet de dépasser les contraintes géographiques. Avant d’aller plus, une mise au point s’impose sur ce qu’est réellement une galerie d’art !

Une galerie d’art, qu’est-ce que c’est ?

Acteur majeur dans le développement des arts, les arts plastiques surtout, les galeries d’art constituent le tremplin idéal pour les artistes afin de se faire connaître auprès d’un public plus large. Il n’y a aucune raison pour que la galerie d’art telle que nous la connaissons, une invention du 19e siècle, dure éternellement sous sa forme actuelle. Mais il n’y a également aucun signe d’alternative à l’horizon.

Une galerie d’art est un lieu où des artistes confirmés ou en herbe exposent leurs œuvres : tableaux, photographies, peintures, sculptures… Une gallérie réunit en son sein des critiques d’art, des visiteurs qui peuvent être des acheteurs potentiels, des marchands et des artistes. Improprement assimilée à un musée, elle diffère pourtant de ce dernier sur plusieurs points.

Il en existe plusieurs milliers à travers le monde. Rome, San Francisco, Londres, Paris, Lyon, Ontario… sont autant de villes qui disposent de galléries dont la renommée dépasse les frontières. S’il existe maintes raisons de penser que l’art est universel, les galeries constituent ici le parfait endroit où cela se manifeste clairement. On y dénote une pluralité d’artistes, de thématiques, de « natures d’œuvres » puisqu’il faut le préciser, l’art ne s’exprime plus uniquement sur les tableaux !

Différence entre un musée et une galerie d’art

Le premier point de divergence entre un musée et une galerie d’art réside dans leur niveau d’ancienneté. En effet, d’un point de vue historique, les galeries d’art sont bien plus récentes que les musées. Alors que les œuvres d’art et de science étaient déjà collectionnées depuis plusieurs millénaires avant Jésus-Christ dans l’Égypte ancienne sous Ptolémée 1er, les ébauches des galeries d’art ne font leur apparition que pendant la renaissance.

Le marché de l’art ne se déroulant pas encore en des endroits dédiés, il faut attendre le 19e siècle pour que les premières galeries d’art physique fassent leur apparition. La deuxième différence entre un musée et une galerie d’art concerne la mission de chacun des deux. Alors que le musée constitue un lieu où sont exposées de façon permanente des œuvres non destinées à la vente, les galeries d’art en présentent de façon sporadique. Les œuvres sont également destinées à la vente, mais elles ne sont pas qu’à but lucratif.

En effet, en plus de vendre, les galeries d’art font également la promotion des artistes, mettent en évidence leur talent et leur servent de tremplin dans leur carrière. Les galléries d’art sont aujourd’hui des lieux de rendez-vous mondial et sont présentes dans de nombreuses métropoles. Vous pouvez donc retrouver des galeries à Lyon, Paris, New York… Plusieurs catégories de galerie d’art sont à distinguer :

  1. La galerie d’art contemporain ;
  2. La galerie d’art privée ;
  3. Puis avec le développement des canaux digitaux, la galerie virtuelle.

La galerie d’art privée

Les galeries d’art privées sont très fréquentes et réunissent plusieurs professionnels du monde de l’art. Elles se déclinent en plusieurs formes d’organisation, mais la plus commune est celle où un particulier décide d’en créer pour exposer les œuvres de certains artistes. Ces dernières sont vendues à un public intéressé et les bénéfices sont partagés 50/50 entre la galerie et l’artiste, bien que certains artistes dont le travail est particulièrement demandé puissent obtenir un partage plus favorable.

Parfois, les expositions ne se font que périodiquement et l’on ne peut y avoir accès qu’après avoir y été convié. On peut donc se douter que la nature du public est fonction de l’objectif visé. Pour présenter des talents, les professionnels sont les plus indiqués alors que pour en vendre, il vaut mieux inviter des personnes fortunées et des collectionneurs. Les œuvres exposées dans les galeries privées n’ont pas certes, une nature différente de celles présentées ailleurs, mais elles présentent pour la plupart une certaine touche d’originalité, d’esthétisme.

Les artistes peuvent également créer des galeries d’art privées où ils exposent essentiellement leurs œuvres. Mais pour être rentables, il importe qu’ils disposent au préalable d’une certaine notoriété dans le domaine. Dans l’hexagone, les rendez-vous d’art privés ne sont pas rares. Il suffit de savoir trouver les bons canaux pour s’informer de leur tenue. La plupart du temps, ce sont des mails, annonces et communiqués qui sont employés à cet effet. Mais l’information peut également circuler de façon informelle de bouche à oreille ou au sein de réseaux particuliers.

La galerie d’art virtuelle

Le concept est aujourd’hui une tendance grâce au développement des nouvelles technologies de communication. Et au vu de tous les avantages que ce type de solution offre, surtout aux nouveaux artistes, on comprend mieux pourquoi de plus en plus d’intervenants lui accordent un intérêt particulier. En effet, compte tenu du fait que tout se passe en ligne, les barrières géographiques n’existent plus. L’on peut donc avoir accès depuis n’importe quel emplacement aux œuvres sans avoir besoin de se déplacer.

De plus, les galeries virtuelles présentent la particularité de supprimer le désavantage qu’ont les nouveaux artistes par rapport à leurs confrères reconnus lors des expositions dans des galeries physiques. Dans ces derniers lieux, la renommée de l’artiste impacte fortement sur l’appréhension que l’on pourrait avoir sur la qualité de son travail. C’est ainsi qu’un nouvel artiste encore peu connu, mais exposant une œuvre conçue avec un énorme talent, s’en sortirait moins valorisé par rapport à un autre de renom présentant une œuvre, même de qualité inférieure.

Aussi, les galeries virtuelles permettent-elles de favoriser des transactions directement entre le client et l’artiste sans l’intervention d’un tiers. Actuellement, il existe plusieurs centaines de galeries virtuelles sur la toile, certaines payantes et d’autres non. Mais malgré la commodité qu’elles offrent, elles demeurent moins prisées par les acteurs de l’art qui préfèrent encore largement les galeries « physiques ».

Conclusion :

La nature de la relation entre galeries et artistes varie tellement qu’il est difficile de généraliser. Dans certains cas, la galerie « représente » l’artiste, c’est-à-dire qu’elle a le droit exclusif de vendre son travail ; cette représentation peut être en vigueur dans une ville ou un pays donné ou dans le monde entier.

Ainsi, l’on retrouve des œuvres d’art originales dans les galeries. En France, il en existe une multitude qui regorgeant d’impressionnants chefs-d’œuvre. Tout le monde gagnerait, ne serait-ce qu’à les visiter et apprécier les travaux d’artistes de tous les horizons !

Related Articles

Leave a Comment