Découvrir le Rajasthan et son patrimoine artistique

par Pauline

Découvrir le Rajanthan et son patrimoine artistique

Le Rajasthan en Inde est une région ou le patrimoine artistique est important. Des danses folkloriques aux peinture en passant par les marionnettistes. Alors si vous voyagez dans cette région, il ne faut pas se centrer uniquement ses visites dans les palais des Maharadjas et autres. Mais allez au plus profond. Dans cet article, nous allons faire connaissance avec les marionnettistes de cette région à découvrir absolument lors d’un voyage fans ce pays.

L’art de fabriquer des marionnettes

Au 8e siècle, un prince avait besoin de se divertir. C’est ainsi qu’est née la marionnette indienne. Depuis, les maîtres marionnettistes se transmettent leur savoir de père en fils. Les spectacles indiens associent la danse et la tradition dans un univers poétique enchanteur.

Les marionnettistes gitans du Rajasthan sont arrivés à Delhi dans les années 1960 en installant des tentes sur un terrain non aménagé. En quelques années seulement, la colonie Kathputli a été créée, qui constitue la plus grande communauté d’artistes gitans en Inde. Selon les estimations, environ 2800 familles y vivaient en 2015.

Les spectacles de marionnettes en Asie du Sud existent depuis au moins 3000 ans. Certains objets, comme les figurines en terre cuite représentant des zébus qui ont été retrouvées sur des sites de la civilisation de l’Indus, pourraient avoir été utilisés comme marionnettes. Cela nous renverrait non pas à 3000 ans mais à 4500 ans. Ces spectacles auraient eu lieu avant le théâtre, ce qui confirmerait un nom spécifique « sutradhara » qui siginufie « Celui qui tire les ficelles ».

Voici les racines exactes de cet art

Le Mahabharata et le Ramayana étaient parmi les sources d’inspiration les plus importantes pour les marionnettistes, de l’Inde à l’Indonésie. Cela montre clairement que les spectacles de marionnettes indiens ont leurs racines dans la mythologie et la religion.

Les spectacles sont souvent donnés dans le cadre de festivals religieux. Des cérémonies particulières, telles que celles destinées à Ganesh, marquent leur début. Il ne faut pas oublier cette origine sacrée et ses prolongements modernes. Le spectacle de marionnettes indien s’est très vite accompagné de parties profanes, qui pouvaient rapidement se transformer en comédie ou en bouffonnerie avec la Vidouchaka. Comme Guignol en France qui se voit dans ce site internet, se moque de la hiérarchisation de la société avec ses nobles et son pouvoir public. En effet Guignol frappe souvent le gendarme et c’est un comble. En Inde, la marionnette est aussi une forme d’expression d’actes retenus.

Assister à un spectacle dans la rue

L’art des marionnettes est bien vivant en Inde, la population adore ce divertissement et il est possible au Rajasthan d’assister à un spectacle au croisement d’une rue. Il s’y exprime une créativité qui va bien sûr au-delà des traditions. C’est une manière d’assister en communion avec les habitants à des scénettes. Et il n’est pas rare de voir les spectateurs adultes au milieu d’enfants tout comme au cinéma, réagir à voix haute. Une expérience à vivre pour celui qui veut s’immerger dans cette civilisation. Et ainsi connaitre le comportement de la population indienne. Ou cohabite un curieux mélange de personnalités et de castres. Quelquefois il est possible de rencontrer dans des cars des personnages présentant des tours de passe-passe et vendant ces tours de magie ultérieurement. Pas comme en France ou nos artistes illusionnistes et prestidigitateurs vus ici se produisent lors de réceptions et galas.

Danse folklorique

La danse indienne est une tradition qui remonte à des milliers d’années. Le Rajasthan, capitale indienne de la culture est très présent dans l’art de la danse. L’histoire du Rajasthan est dominé par les danses tribales et folkloriques. Cet héritage historique est un mélange de musique et de danse.

Le Rajasthan a été gouverné par différentes dynasties, de sorte que chaque région a sa propre danse et sa propre musique. Avec leurs mouvements uniques et les sons captivants de leur culture ancestrale, chaque danse a propre façon de raconter les histoires d’amour, d’héroïsme et de dévotion.

Les sons de ces danses sont si beaux qu’on ne peut s’empêcher d’en être ému. Commençons ce voyage mystérieux en explorant les costumes colorés et les belles couleurs qui font le bonheur de nos yeux depuis des siècles.

Faisons le tour de différentes danses

  • Ghoomar
  • Kalbelia
  • Kachchhi Ghodi

Ghoomar

Cette célèbre danse, d’abord introduite par les tribus Bhil, puis adoptée par les communautés royales du Rajasthan, est exécutée par les femmes en de nombreuses occasions, notamment lors de Teej, Holi et des cérémonies de mariage. C’est un spectacle magnifique à voir : une poignée de main et un tourbillon de Ghagra coloré. Il est associé à un Choli captivant et se termine par un Chunari éblouissant. Le rythme traditionnel et la danse gracieuse sont ce que les spectateurs désirent.

Kalbelia

Cette danse est connue pour ses mouvements serpentins et est également appelée la danse du charmeur de serpent. Les femmes exécutent les mouvements serpentins dans un gagrawith noir tourbillonnant, un Angrakhi (blouse en forme de veste) et un haut Odhanion avec des bijoux traditionnels. On peut voir les hommes jouer du vieux pungi (dholak), dufli (morchang), etc. Ils chantent des chansons folkloriques et des chansons mythologiques. Ces groupes de chant et de danse vous tiendront en haleine par leurs performances étonnantes.

Kachchhi Ghodi

Ce sont les Shekhawati qui ont inventé le Rajasthani, une danse à dominante masculine. Cette danse implique des hommes portant des dhoti traditionnels, associés à des tuniques décorées, et chevauchant un cheval factice. Cette danse dépeint des histoires de bandits locaux et comprend des combats à l’épée. Elle met également en scène la chevalerie et la bravoure au son de la flûte. Cette danse est le plus souvent exécutée à Jaipur et Udaipur, avec le

Related Articles

Leave a Comment