Comment relancer le monde de la culture en France en 2021 ?

par Pauline

Le monde de la culture a été frappé par la crise sanitaire et économique de plein fouet en 2020. Alors que se profile à l’horizon une solution thérapeutique pour régler l’aspect sanitaire, de nombreuses idées germent pour aider les différents acteurs du milieu culturel à se relever. Cet article offre un tour d’horizon des solutions envisageables pour relancer un secteur complètement à l’arrêt.

Redéfinir l’offre de services

En France, l’offre culturelle est pléthorique mais relativement atomisée. Elle manque de consistance et de cohérence. Les organismes institutionnels ont un rôle clé à jouer pour faciliter ce travail mais ils sont souvent défaillants, faute de moyens d‘une organisation adaptée. On l’a vu lors des précédentes crises en 2015 (attentats) et 2018 (mouvements sociaux), la chute est hélas bien plus rapide et brutale que le redémarrage.

Cette nouvelle crise doit être l’occasion d’une évolution. Trop longtemps, les acteurs du tourisme et de la culture se sont reposés sur le fait que la France était la première destination touristique au monde. Dans les grandes villes comme Paris, les hôtels étaient assurés d’être remplis quasiment toute l’année. Cet âge d’or est à présent révolu. D’autres destinations ont émergé et la concurrence est de plus en plus difficile pour attirer toujours plus de touristes dans notre pays.

Dans ces conditions, les offices du tourisme ont le devoir de mettre tous les acteurs autour de la table pour qu’ils travaillent ensemble afin de redonner à la destination France tout son lustre. Aujourd’hui, si Paris reste la locomotive, d’autres villes comme Nice, Bordeaux ou Marseille ont un rôle de premier plan à jouer. Chacun doit s’adapter à la demande croissante en provenance de certaines destinations, notamment en Asie.

Renforcer l’échelon local

Les touristes étrangers vont mettre du temps à revenir en masse dans nos musées et nos parcs d’attraction. C’est un fait, ils partent plus vite qu’ils ne reviennent. On l’a vu à plusieurs reprises par le passé. Du coup, la relance doit passer par l’échelon local. Les français vont moins voyager à l’étranger à 2021. C’est le moment de leur faire redécouvrir la beauté de leur pays.

Ce constat est tout aussi valable pour les entreprises et le tourisme d’affaires. De nombreuses entreprises renoncent aux coûteux voyages et séminaires à l’international pour se concentrer sur les possibilités présentes localement. Un site comme L’organisateur (https://www.organisateur-exposition.org/) présente avec rigueur toutes les villes où l’on peut planifier des événements d’entreprise.

La France a également une carte à jouer pour attirer la clientèle européenne, toujours très présente lors des vacances scolaires. Les pays limitrophes apprécient beaucoup la qualité de l’offre touristique en France. Que cela soit pour les vacances d’hiver ou les grandes vacances en été, les allemandes, le britanniques, les belges et les hollandais arrivent en masse sur les routes françaises. Cela doit permettre de compenser un peu le manque de voyageurs venant d’autres continents.

Faire preuve d’originalité

Une crise représente toujours une opportunité de se réinventer. C’est encore une fois le cas cette année. Le plan de soutien à l’économie a été massif mais l’argent ne suffit hélas pas toujours à régler tous les problèmes. Il y a en particulier un problème que l’argent ne sait pas résoudre : celui du manque de clients. Quand un musée est vide, on ne peut pas remplir ses caisses avec des subventions pendant des années. Là encore, la solution se trouve à l’échelon local.

Voici une liste d’initiatives qui pourraient être prises :

  • Encourager les écoles à mener un programme d’activités culturelles pour les enfants et les adolescents : théâtre, musée, expositions, etc… Cela permettra de remplir ces lieux touristiques en semaine.
  • Digitaliser au maximum tous les acteurs du tourisme pour leur permettre de renforcer leur visibilité sur Internet et ainsi de toucher un nouveau public.
  • Fusionner un certain nombre de structures pour réaliser des économies d’échelle et trouver des synergies.
  • Intégrer les acteurs indépendants dans la communication institutionnelle afin de leur permettre de bénéficier d’une place plus importante que celles dont ils disposent avec leurs seuls moyens, souvent très limités.

Créer l’événement

La France a une formidable opportunité en 2021 et dans les années qui vont suivre : celle de pouvoir créer l’événement ! Les jeux olympiques de 2024 approchent très rapidement. Leur préparation va demander des investissements très lourds qui vont rejaillir sur toute l’économie de façon durable. Cet événement sportif mondial va attirer des millions de visiteurs en France. Pourquoi ne pas capitaliser sur cet afflux pour mettre en lumière le tourisme de demain : le tourisme vert, plus responsable et respectueux de l’environnement. La France a beaucoup fait à ce sujet mais la communication est hélas restée trop limitée pour permettre aux acteurs de bénéficier de retombées à la hauteur des investissements consentis.

Créer l’événement, cela passe aussi par les régions qui jouent un rôle prépondérant pour faire découvrir des lieux riches en histoires mais aussi des terroirs uniques au monde. La France a de nombreux atouts à faire valoir. La relance du monde de la culture doit s’amorcer dès aujourd’hui pour qu’elle atteigne son rythme de croisière dès que la crise sera derrière nous. C’est un vrai challenge mais aussi une belle opportunité de se réinventer pour sortir plus fort de cette situation qui a secoué comme jamais le monde de la culture en le mettant complètement à l’arrêt pendant près d’une année. Les artistes doivent être les porte-paroles de cette relance.

Related Articles

Leave a Comment